Nouvelle formation : les fondamentaux de la gestion de la couleur

Étudiez le flux de la gestion de la couleur, de la numérisation à l’impression

Cette nouvelle formation vient de sortir sur le site de Video2Brain. Plusieurs vidéos sont en libre accès :0)

les-fondamentaux-de-la-gestion-de-la-couleur

Cette formation représente un vade-mecum qui pourra vous accompagner à travers toutes les étapes de la gestion de la couleur, en essayant de répondre au difficile défi d’être à la fois exhaustif (dans l’espace de ces quelques heures de vidéo) et compréhensible.

Comparaison iMac Retina, iMac normal et Adobe RGB
Comparaison iMac Retina, iMac normal et Adobe RGB

 

Partons de quelques questions de base : L’impression de mon document ne correspond pas à ce que je vois à l’écran, pourquoi ? Que faire de ces messages à propos des profils, que je vois en Photoshop ? Peut-on calibrer un appareil photo numérique ou un scanner ? Comment paramétrer les logiciels pour qu’ils rendent au mieux à l’écran et dans l’impression ?
Contenu de la formation vidéo :
  • Explication et mise en œuvre du processus de calibration de l’écran, du scanner, de l’imprimante, de l’appareil photo, de l’iPad, exportation pour le web
  • Choix des profils, réactions face aux images sans profils, optimisation du flux d’images pour l’impression
  • Paramètres à choisir dans les logiciels pour obtenir des résultats similaires dans différents médias, sur internet, sur tablette, pour fichier Acrobat, pour une presse numérique, une imprimante jet d’encre, etc : créer un espéranto qui permette aux différents éléments de la chaîne de communiquer
  • Arriver à une prévisibilité des résultats dans l’impression chez vous ou chez un prestataire: comment communiquer avec le responsable de production, que demander à l’imprimeur pour optimiser l’impression.
  • Pour prendre un exemple, le profil Fogra 39 est activé par défaut dans les logiciels du Creative Cloud; or, il est « correct » mais a un TAC (taux d’encrage) relativement élevé, 330%, ce qui veut dire que souvent les imprimeurs sont obligés de bricoler, descendre leurs densité d’encrage, vu la charge et le risque de maculage. Avec cette formation vous pourriez maîtriser ce genre de choses… et choisir un flux de gestion des couleurs européens et non américain!
  • Comment transmettre vos fichiers à un service d’impression de posters sur plotter, quelles questions relatives à la gestion des couleurs poser lorsque vous voulez vous assurer qu’il respectera vos fichiers ?
  • Comment faire calibrer votre imprimante avec un photospectromètre, à distance, et faire créer un profil que vous pouvez utiliser pour tirer le meilleur de votre imprimante?
  • Comment faire une calibration de votre écran… et s’assurer de sa qualité ?
Quels sont les gains directs que cette formation vous permettra ?
Au niveau de l’impression :
  • question d’économie de papier et d’encre : le litre d’encre pour imprimante jet d’encre coûte 1400€, quand même…
  • gain de temps
  • plus de surprise!
Au niveau de la gestion de fichiers :
  • Optimiser la qualité de l’exportation des images pour le Web
  • Cesser les allers-retours de fichiers entre vous et l’imprimeur
  • laisser vos images en RVB pour pouvoir les réutiliser dans tous les outputs possibles

 

Ma nouvelle formation InDesign CC : Gestion de documents complexes et structurés est en ligne chez Video2brain.fr !

Voici le lien de la formation en ligne chez video2brain.fr !

inDesign - longs documents
Le but de cette formation aura été depuis le début de partager une expérience, celle de la confrontation  aux travaux de mise en pages, fort différents dans leurs problèmes respectifs, qu’on peut toujours prendre comme des défis : il est en effet toujours possible de concevoir une nouvelle méthode de travail, de découvrir un truc inconnu jusqu’alors, à l’occasion d’une nouvelle mise en pages. Il suffit d’avoir un esprit un petit peu curieux, de découvrir  quelques bonnes sources de connaissance pour cela. C’est cet esprit de découverte que j’aimerais transmettre, au-delà des méthodes de travail que j’ai partagées…
7 chapitres sont en visualisation gratuite 😉

Nouveau cours sur la gestion des couleurs : le flux de travail RGB pour les images

En résumé, ce vade-mecum de la gestion des images, des couleurs et de l’impression en graphisme vous explique comment gérer vos  images en RVB, logos et nuances en quadri (CMJN), export en pdf en quadri.

Parce que répéter les mêmes choses permet d’être sûr qu’elles finissent par passer 🙂

C’est sur mon site, parmi les articles de la page des cours.

J’y ajoute un article de circonstance, un lien vers le site indesignsecrets, dans un article très bien documenté de David Blatner qui parle également de ce problème.

La publication d’ePubs de mise en pages fixe (FXL): quelques réflexions sur l’état des choses (janvier 2015)

EPUB3_logo

L’abandon récent du DPS « single edition » en faveur de l’ePub FXL ont étonné ou scandalisé, puis, à cause de la facilité d’utilisation et de mise en route de l’ePub, grâce également au fait que le texte y soit indexable; tout cela a changé la donne : le remplacement du DPS par l’ePubs FXL est en fait une bonne nouvelle, comme le dit Bob Levine, un des principaux ambassadeurs du DPS d’Adobe…

Si l’on reprend la facilité de réalisation de l’ePub, il est facile de comparer sa réalisation avec celle d’un PDF : vous exportez au format ePub, vous obtenez le fichier, vous le transmettez; le DPS est malgré tout bien plus complexe à mettre en œuvre !

Je voudrais analyser les limitations de l’ePub les plus criantes, et comment les contourner… éventuellement !

  • Le format unique du document, qui reste portrait ou paysage, comme on le conçoit; nous ne pouvons passer au vol d’une orientation à l’autre, comme le DPS ; le DPS gère en effet deux documents à la fois, l’horizontal et le vertical. Bonne nouvelle, Keith Gilbert a trouvé un truc pour parer à cela.
  • Les polices, pour des raisons de copyright ou de DRM, sont limitées à celle de Typekit ; en fait vous pouvez utiliser toutes les polices qui supportent l’incorporation (embedding); à première vue, et suivant les annonces d’Adobe, on a l’impression d’un choix illimité mais plusieurs polices vraiment basiques ne sont pas du tout disponibles, ou seulement partiellement (pensons à Avenir, Futura…) et ce choix limité peut s’avérer problématique, surtout dans le domaine éditorial. Un article de Jiminy Panoz sur les polices pour le livre numérique fait le point à ce sujet. Un addin d’InDesign, Circularflo, dont Pariah Burke parle dans cet article, permet d’éviter le problème, puisqu’il gère toutes les incorporations de toutes les polices à tous les formats (plus d’autres avantages certains comme l’exportation pour Kindle d’Amazon). Le DPS n’a pas ce souci – vu qu’il n’est jamais qu’une exportation en jpeg des pages ; mais la terrible impossibilité de ne pouvoir faire une recherche dans le texte, ou l’indexer, a été pour moi la plus grande de ses limites.
  • Les hyperliens ont l’air de poser problème s’ils partent du texte, le truc était de créer un bloc image au-dessus de ce que l’on voulait mettre en hyperlien puis de créer un hyperlien sur le bloc plutôt que sur le texte; mais en fait mes essais récents prouvent que ça marche (voir l’ePub sur Lightroom sur ce blog par exemple).
  • Le logiciel d’Adobe qui devrait permettre de visualiser l’ePub 3 FLY, Adobe Digital Editions 4, ne le supportait pas jusqu’à récemment ; la version 4.02 fonctionne bien maintenant ; auparavant, nous devions visualiser nos productions sur le logiciel iBooks d’Apple ou sur Google Chrome avec l’addin Readium.
  • Pour l’instant les animations Edge Animate exportées en ePub3 ne s’affichent pas sur iPad mais  bien sur iBooks – ou ont besoin d’être éditées au niveau html pour ce faire.
  • Forum Adobe gestion des couleurs – on aurait aimé pouvoir incorporer des profils dans les ePubs, mais non. Comme dans Lightroom mobile, la gestion des profils couleurs n’est pas encore de mise sur les tablettes 🙁

En comparaison avec DPS, manquent encore certaines possibilités, certains types d’overlays (couches d’animations qui se superposent à la simple couche du texte et  permettent le multimédia ou l’animation dans le document) :

  • Actuellement nous sommes dans un design de page séparée ; la fameuse innovation du DPS, le fait de dépasser le niveau de la page pour permettre de se déplacer dans le flux du texte sur les tablettes ne peut donc se réaliser avec l’ePub. Mais récemment un article sur le forum ePub d’Adobe montre un truc pour permettre cette possibilité.
  • Les panoramas et pan & zoom.
  • L’incorporation de pages HTML (comme les Google maps qu’on a vu fleurir dans les DPS).

Maintenant, il faut malgré tout être conscient que la publication en ligne d’un ePub 3 passe malgré tout par certaines contraintes :

En attendant, voici un magnifique exemple d’ePub bien interactif (merci @ObiwanKenobi_96) :

À voir également, la session Ask A Pro de Frank Payen sur l’ePub 3 FXL : Publication d’ouvrage interactif avec InDesign CC

Un cours sur les CSS pour l’ePub est également disponible chez Lynda.com !

La concurrence directe du DPS (et de l’ePub) est du côté d’Aquafadas ou de Twixl. Voici un comparatif entre Aquafadas et le DPS d’Adobe.

Mon vœu le plus cher en écrivant cet article est d’avoir des retours d’expérience, des commentaires…