iMac Retina : Photoshop active les couleurs 10 bits à la demande | MacGeneration

 

Les derniers iMac sont capables d’afficher des couleurs encodées sur 10 bits au lieu de 8 bits comme c’était le cas auparavant. À la clé, une meilleure reproduction des couleurs et en particulier une meilleure fluidité dans certains dégradés. Pour en bénéficier, il faut une chaîne 10 bits complète toutefois : de l’image de base à l’écran, en passant par le système et même le logiciel qui affiche l’image.

Source : iMac Retina : Photoshop active les couleurs 10 bits à la demande | MacGeneration

Attention, le fichier ci-dessus n’est pas réellement valide : le fichier « 10 bit test ramp.psd » disponible sur le site ImageScience ne s’affiche pas correctement sur un MacBookPro Retina (censément pas capable d’afficher sur 10 bits) alors que le dégradé fourni par le site Acorn s’affiche correctement !

C’est au niveau des préférences de Photoshop qu’il faut activer l’affichage 30 bits (10 bits par canal), dans les paramètres avancés des performances :

preferences photoshop

PS – Mais cela dépend de la carte graphique, ici mon iMac 27 (2011) qui n’y a pas droit :

Capture d’écran 2015-12-28 à 01.07.36

Suite au prochain épisode 🙂

Mise à jour, 20/01/2016 : un post dans le forum de chassimages à ce sujet

 

La calibration d’iPad ou d’une tablette Android – un pas en avant…

Jusqu’il y a peu, les dalles IPS des iPads – très correctes au demeurant – ne pouvaient pas être calibrées.
Comme vous le savez peut-être, deux solutions de calibration d’iPad/tablette gratuites sont sur le marché actuellement – à condition d’avoir une sonde bien entendu – ColorTrue du côté d’X-Rite, et SpiderGallery du côté DataColor.
Pour prendre le premier des deux, le mécanisme est relativement simple, il faut installer le soft ColorTrue sur l’iPad, disponible gratuitement sur l’AppStore, plus un autre sur le mac, le X-Rite Device Services, et les mettre tous deux sur le même réseau wifi. Puis brancher la sonde sur le mac en usb, et la déposer… sur l’iPad, puis lancer le soft de l’iPad.
Une capture d’écran du processus d’étalonnage :
colortrue
Ici, une photo de la galerie, on voit bien le choix possible du point blanc, ici visible :
photo de la galerie
Ou encore, la simulation d’impression avec les profils standard :
simulation d'impression
Si vous disposez d’une sonde Spyder3/4Pro ou Elite la démarche est la même, un logiciel gratuit est disponible, SpyderGallery de Datacolor, disponible pour mac ou pour windows, qui vous permet d’étalonner votre tablette et de visualiser des photos.
Attention, il y a des limites : avec ces deux logiciels, vous n’allez pas pouvoir calibrer votre tablette en soi mais uniquement celle-ci lorsque vous visionnez vos images dans l’application dédiée (il y a longtemps, sur Windows, il était possible de créer un profil d’écran seulement valable en Photoshop; c’est du même ordre). C’est donc limité car vous ne pouvez, par exemple, travailler sur votre tablette calibrée par exemple en important le live View de votre appareil photo tout en bénéficiant de ce calibrage… cette application n’est qu’une galerie finalement, et encore ne permet-elle que de visualiser la galerie de photo de l’iPad !

Mais tout le monde attendrait de pouvoir travailler avec Photos ou Lightroom ou encore PSExpress bien entendu, mais cela n’est pas encore le cas, vu que c’est… Adobe ou Apple qui doivent devenir (entre guillemets) ColorTrue Aware et pas l’inverse.

Je cite ici le service technique d’X-Rite à qui j’ai posé la question « Comment dans ColorTrue parvenir à voir les bibliothèques d’image d’Adobe Lightroom mobile sur iPad ? » : Cher M. paulus, A ce moment, c’est pas possible. ça doit venir du Adobe. Vous pouvez demande directement Adobe, si elles voulez ajouter ColorTrue dans leurs programmes. 
Attendons encore un peu que ça vienne du Adobe 🙂

 

Venons-en à une avancée récente ou pas trop connue : il existe cependant des applications qui permettent donc l’affichage avec gestion des couleurs, qui sont donc «ColorTrue Aware » (on ne rit pas) comme CamRanger.

camranger
Au départ CamRanger est un accessoire, un émetteur Wifi, lui-même connecté en usb à l’APN, qui permet de contrôler un APN et de visualiser les photos prises avec l’APN dans l’application disponible pour Mac, iOS, Android, Windows, donc sur tablette ou portable. Donc là nous y sommes, la photo viendra, en affichage calibré, automatiquement sur votre écran.
Comptez quand même 300$ pour le relais Wifi en question. Mais pour un photographe de studio… ça vaudrait la peine me semble-t-il, pour ne plus devoir jongler avec les cartes mémoire. Le CamRanger a d’ailleurs gagné plusieurs awards etc.
mylio
Pour intégrer la gestion de couleurs dans l’affichage de toutes vos photos sur l’iPad, il existe une autre application, Mylio qui est donc également ColorTrue Aware, et permet elle d’organiser votre bibliothèque de photos et de la synchroniser de diverses façons sur tous vos ordinateurs et tablettes (en très gros, c’est le module Bibliothèque de Lightroom), ET qui permet d’ajouter les dossiers de Lightroom ou les albums iphoto, Flickr ou Facebook, le tout pour $8,34 / mois pour 100 000 photos (il existe encore d’autres plans tarifaires).
Une version démo est disponible sur le site pour 30 jours. Cette solution est également assez prisée par de nombreux professionnels dont Scott Kelby

 

Ici l’on voit un album Flickr importé sur mon iPad :
import mylio
Mise à jour, 19-01-2016 :
Q-take
QTAKE Monitor, qui est donc également Color-true aware, permet de faire du monitoring video via wifi.
Références : Arnaud Frich, sur son site, a écrit un article qui présente exhaustivement les deux solutions de calibrage, ColorTrue et SpiderGallery.

Affichage des images dans les navigateurs Internet – Quelle est la « vraie » couleur ?

cézanne pommes et oranges

 

Ayant besoin de références pour un cours sur la couleur en préparation, je cherchais à savoir à quoi ressemble le tableau « Pommes et oranges » de Cézanne… Eh bien, après cette visite sur Google images, je n’en sais toujours rien !

Et donc, si vous devez exporter une image pour internet, comment faire pour obtenir un résultat moins improbable ?

  • Activer la gestion des couleurs
  • Choisir un navigateur qui gère les profils couleur, donc Firefox et Safari, éventuellement Google Chrome, (Internet Explorer la gère, mais avec des soucis, et seulement depuis la version 9) ; vérifier l’affichage de votre navigateur est possible grâce à ce test en ligne (où l’on s’aperçoit que Safari sur MacOSX s’en tire très bien !)
  • De façon globale, il faut absolument incorporer votre profil ICC dans toutes vos images source !
  • Exporter votre image correctement, avec un profil donc, en convertissant l’image à la volée dans le gamut de l’affichage à l’écran sur Internet, soit sRVB a priori, qui est le plus petit commun dénominateur.
  • Pour votre site, prévenir les surfeurs du gain de qualité d’affichage à utiliser par exemple Firefox, qui peut appliquer un profil sRVB quand il n’y en a pas dans l’image…
  • Voici une capture d’écran de réglages corrects d’exportation, soit via la commande Fichier > Enregistrer pour le Web de Photoshop :

enregistrer pour le Web

Référence : Arnaud Frich a écrit un bon article à ce sujet, mis à jour en 2015…

Nouveau cours sur la gestion des couleurs : le flux de travail RGB pour les images

En résumé, ce vade-mecum de la gestion des images, des couleurs et de l’impression en graphisme vous explique comment gérer vos  images en RVB, logos et nuances en quadri (CMJN), export en pdf en quadri.

Parce que répéter les mêmes choses permet d’être sûr qu’elles finissent par passer 🙂

C’est sur mon site, parmi les articles de la page des cours.

J’y ajoute un article de circonstance, un lien vers le site indesignsecrets, dans un article très bien documenté de David Blatner qui parle également de ce problème.

Pourquoi il faut demander à votre prestataire d’impression s’il imprime avec un profil sRVB…

Récemment je me suis décidé à imprimer un beau poster, un photomontage de plein de photos que j’avais prises, sur de la toile, pour l’offrir à un ami pour son anniversaire.

Je suis parti en chasse d’un labo photo pour imprimer cela ; les spécifications demandées étaient de transmettre l’image en jpeg RVB, à 300 dpi.

Ok, j’envoie le fichier, je vais chercher mon tirage… Déception, mon image, très riche en verts, en oranges et en jaunes (il s’agissait de photos des fruits et des arbres de son jardin) est pâlichonne et nettement moins dense par rapport à mon écran et à mes photos (je travaille en RAW au cas où la question se pose :-).

poster Piazzano3

En fait… j’ai été bête : j’aurais dû m’en douter et ne rien envoyer à cette adresse, mais rechercher un autre prestataire !

Je vais vous montrer pourquoi. Les fichiers jpeg RVB, par défaut, fonctionnent avec un profil colorimétrique sRGB (celui des écrans, celui du web, pour aller vite). J’en ai eu la confirmation ensuite, ce prestataire travaille avec du sRGB. Voici une comparaison entre ce fameux sRGB et le spectre visible, vous voyez qu’il est terriblement lacunaire :

 

CIExy1931_srgb_gamut

Il se trouve que les imprimantes haut de gamme, en fait, travaillent sur base de fichiers avec un profil Adobe RGB 1998 (standard  intégré au logiciel Photoshop, profil RVB par défaut lorsque l’on travaille en prépresse). Le voici pour comparer :

CIExy1931_AdobeRGB

Comme vous le voyez, la base bleue et rouge du triangle est en fait bien la même – MAIS le vert monte incroyablement plus haut. Voici une comparaison en 3D (c’est fête !) :

comparaison sRGB - AdobeRGB

Le filaire, c’est l’AdobeRGB, l’opaque le sRGB. Y’a pas photo !

Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai été si déçu de mon impression en sRGB : toutes mes magnifiques nuances de vert ont disparu complètement dans le tirage…

Mon stage sur la gestion des couleurs analyse bien entendu ce problème… À ce propos, savez-vous si votre navigateur affiche correctement les images de cet article, surtout celle des fleurs (dans laquelle un profil sRGB a été incorporé)? Ce site vous permettra de le savoir…